Interview pour Visionary Marketing

Cette interview est venu de ma réaction sur Twitter à une annonce en date du 09 Avril 2015 qui m’a paru peu crédible.

Le point de départ :

L’hexagone génère plus de start-ups que ses voisins européens (300 000 par an en France contre 200 000 en Angleterre selon The Cantillon

 

Soyons clair, j’adorerai que la France génère 300 000 StartUps par an. Cela démontrerai notre dynamisme et nos capacités à concrétiser des projets. Mais c’est hautement improbable.

Vous trouverez sur cette page l’interview intégrale donnée le 23 avril, podcast et sa retranscription : http://visionarymarketing.fr/blog/2015/05/attractivite-france-start-ups/

J’aimerai y apporter quelques précisions et je vais reprendre quelques questions pour les compléter avec le recul.

  • Qu’est ce qu’est une start-up ?

Pour le moment, il n’y a pas de définition précise. Mais on peut déterminer quelques caractéristiques communes.

C’est une société qui a vocation à être innovante, par son procédé et/ou par sa démarche de commercialisation. Prenons par exemple d’AirBNB, première chaine hôtelière qui ne dispose d’aucun actif hôtelier, elle se contente de mettre en relation de particuliers qui disposent des logements. On peut également évoquer Uber, qui met en contact ses utilisateurs avec des chauffeurs VTC qui possède déjà leur véhicule.

Deuxième critère, nous parlons de sociétés qui connaissant une expansion et une croissante fulgurante. Qu’on appelle des Gazelles ou des Licornes, pour celles qui connaissent une croissance extraordinaire. D’ailleurs à ce propos, c’est un terme impropre car jusqu’à preuve du contraire les Licornes n’ont jamais existées, contrairement aux GAFA (Google, Amazon, Facebook et autres  ).

Troisième critère,elle bénéficie de règles de valorisation qui tiennent compte du potentiel de développement maximal.

Quatrième critère, soit elle se fait racheter très rapidement, soit elle bénéficie de fonds hors normes pour prendre son marché et devenir leader sur celui-ci. Pour mémoire une société Française est capitalisée à hauteur de 16K€ en moyenne. Les StartUps ont besoin de quelques millions pour prendre leur place.

Mais finalement, ne sen rend t-on pas compte que c’est une startup que lorsqu’elle à réussit ?

  • Que peut-on faire afin d’éclaircir ce flou autour du nombre de start-ups ?

Il faut absolument créer une plateforme de référencement collaborative qui soit transparente et ouverte.

Premièrement, il faudra mettre en place une relation avec des organismes qui sont proches des start-ups, comme la FrenchTech, ou l’OpenLab, qui permettrons de donner accès aux chiffres de l’État. Bénéficier de chiffres fiables est essentiel.

De plus, cela donnera l’opportunité de comprendre les mécanismes en jeux et l’impact que cela provoque dans l’économie. Cela permettra également de créer de nouveaux business à partir de ces données.

Pour aller plus loin, nous pourrions créer une base référençant toutes les entreprises qui se créent. Puis gérer un base de retours d’expérience. Concernant le retour d’expérience, nous avons eu quelques exemples avec KivaKooler ou Not Another Start Up, même si leur point de vue était relativement péjoratif. C’est clairement insuffisant.

Je me dis qu’il y a une opportunité et j’espère pouvoir embarquer l’école Sup de web dans cette direction, et d’autres d’ailleurs, à se dire qu’il faut absolument que l’on crée une plateforme de référencement qui soit transparente et ouverte.

  • A quand la start-up des start-ups ?

Dans l’interview inistiale, je disais : Je souhaite le réaliser avec mes étudiants du Master Start-Up Digital de Sup de Web pour la rentrée 2015, afin qu’il soit en ligne début 2016. Ce qui permettra aux intéressés de s’agréger dessus. J’espère obtenir des partenariats avec des organismes qui sont proches des start-ups.

Mais depuis, je me suis rendu compte qu’il y avait quatre ou cinq projets qui vont dans le même sens. A ce stade, je ne pense pas qu’il soit opportun de produire une nouvelle plateforme supplémentaire. Je vais essayer de m’accrocher à l’une de celle qui existe.

Je vous joins ci-après une liste :

Crunchbase

Angel List

MyFrenchStartUp

JaimeLesStartUp

LaFrenchTech

UsineDigitale

MyStartUpInParis

Biilink

SourceInno

Laisser un commentaire