Question toujours d’actualité : Quel sécurité voulez-vous ?

En juillet dernier, déjà, j’attirai l’attention des internautes sur cette question. Lire le précédent post.

Aujourd’hui à la suite d’un nouvel article dans ZDNET sur vie privé et sécurité, le sujet revient. Mais n’est-il pas déjà trop tard ? Cette question n’est pas nouvelle. De tous temps les malfrats, comme les agents de l’état, ont essayé de pénétrer nos systèmes et d’utiliser les données enregistrées. Piller nos secrets personnels et professionnels puis les utiliser pour abuser de notre crédulité. En cela rien de nouveau sous le soleil – dormez tranquille brave gens.

Ce qui a changé en 15 ans ? L’arrivée massive de solutions sur internet pour se mettre en avant, oublier l’humilité et déverser des milliards de tonnes d’égocentrisme malsain.

Ce qui a changé sur les 5 dernières années ? L’arrivé de solution technologiques qui permettent de lire toutes nos traces et autres messages privés qui permettent de compiler, d’associer et de produire des tendances de vos comportements. Ajoutons à cela la volonté de l’état d’utiliser vos données enregistrées sur les réseaux sociaux pour mieux gérer sa propre influence. Au vue du volume gargantuesque que les gens postent sur le Net, je n’ai aucun doute sur leur volonté et des moyens mis en oeuvre afin d’aller au bout de la chose.

C’est exactement les mêmes stratégies et les technologies que celles des entreprises commerciales qui accèdent à nos logs et autres messages « du fond du cœur ».

Ce qui a également changé, c’est l’ampleur et la complexification des réseaux mafieux. L’utilisation qu’ils font des solutions techniques (beaucoup plus que les organismes honnêtes), notamment des réseaux cachés, du peer-to-peer et du masquage de transaction est tout juste remarquable. Sous le terme réseaux mafieux, j’englobe également les « Fous de Dieu » qui sont dangereux par leur dépendance à la religion et qui organisent leur activité avec ces mêmes solutions.

Internet est devenu le terreau fertile des organisations internationales comme des petites frappes et de ceux qui se prennent pour de futurs voyous en herbe quittant ainsi leur cols blancs.

Donc on [la population] voudrait pouvoir surveiller ces malfrats, tout en conservant l’anonymat lorsque l’on poste des injures, que l’on regarde des films pornos (suivant les zones géographiques) ou que l’on espionne son patron ? Ce ne sont là que quelques exemples mais l’actualité récente nous montre que la gestion de ces comptes en banque à distance fait également partie de ces pratiques qui peuvent être illicites.

Malheureusement, les systèmes sont un peu binaires. C’est tout ou rien

D’un côté, vous acceptez que les acteurs de l’internet captent l’intégralité de vos données (en tout cas, vous ne vous êtes pas exprimez suffisamment sur ce point pour que des mesures radicales [lois, règlements] soient prises et maintenant nous sommes envahie par des messages sans intérêt) y compris celles que vous pensez « cachées » mais vous ne voulez pas que les acteurs de la sécurité publique (y compris l’état dans son rôle régalien) accèdent en tout autonomie à vos contenus ?

Qu’avez-vous donc à cacher à l’état de si important pour que vous vous battiez comme cela ? Vos petites arnaques ? Vos détournements de fonds, vos comptes cachés à l’étranger ou, plus simplement, vos perversions ?

Nous pouvons aisément comprendre cela car nous vous avons habitué à être, par moment, tranquilles chez vous. C’est le concept de « maison magique » dans nos jeux d’écoliers. Alors ne faites pas dans la demie mesure et protégez-vous, de tous, en limitant votre présence sur le Net car l’état quoi qu’il arrive mettra les moyens pour vous surprendre et malheureusement, nous [la société] avons besoin de cela pour notre propre sécurité.