Manquons-nous de courage ? Ou plus simplement de vision ?

Dans son éditorial du 17 juillet 2015, notre ami Guillaume ROQUETTE, parlant de la Grèce, dit :

« Même si on leur fait cadeau de la montagne de dettes qu’ils ont accumulées, même s’ils se mettent à payer des impôts et s’arrêtent enfin de gaspiller l’argent public (ce qui n’est pas acquis…), le problème des Grecs est qu’ils ne sont pas assez compétitifs pour supporter d’avoir une monnaies aussi forte que l’euro. Pour retrouver enfin la croissance, ils doivent réduire drastiquement leur train de vie pour être moins chers. »

Et si tout simplement, on les faisait travailler. C’est une idée de bon sens de mon ami Philippe MANET. Si en contre partie de la disparition de la dette, et en vue de permettre au pays de reprendre pied, on permettait à des entrepreneurs privés de développer l’activité du pays avec des conditions préférentielles pendant quelques années. Imaginons faire transiter les conteneurs qui arrivent du canal de Suez par le Pirée. C’est du bon sens mais visiblement personne ne veut y penser ?

Je suis convaincu que les Européens trouveraient un avantage à gérer nos ressources à notre avantage exclusif. Nous avons des contraintes à assumer et des ressources à utiliser. Mais nos gouvernants semblent absents de ce débat et de cette mise en œuvre stratégique. Il nous appartient de gérer nos revenus à l’image de ce que font nos amis chinois.

Nous avons décidez de faire sortir les investissements des pays Européens du sud pour les mettre dans l’industrie de production au Maghreb et en Asie. Décidons d’aller en vacances en Grèce ou au Portugal pour les remettre en selle. Décidons d’acheter Européen pour que nos devises servent la croissance de notre Territoire.

Soyons intelligents. Plus intelligents que nos Gouvernants.